Les seuils de chiffre d'affaires pour rester au régime Micro (BIC ou BNC) passent de 33200 et 82800€ (sans TVA) à 70000€ ou 170000€ (toutes taxes comprises... dont la TVA !😕) selon la catégorie (voir fiche AFE pour une information complête).

Beaucoup ont compris ça !

La cerise sur le gâteau c'est

que le seuil obligeant à l'assujettissement à la TVA demeure inchangé (soit 33200€ ou 82800€, avec une petite tolérance)... 

En bref on peut, depuis le 01 janvier 2018 être Autoentrepreneur (pardon Micro entrepreneur) et assujetti à la TVA ! . On a le choix en dessous de 33200€ ou 82800€ de chiffre d'affaires et au dessus cela devient une obligation.

Extrait d'un article du portail autoentrepreneur :

Rappel des plafonds en auto-entreprise

Depuis la réforme, les seuils de chiffre d’affaires des auto-entrepreneurs sont désormais fixés à :

  •  

    70 000 € pour les artisans et les professions libérales (contre 33 200 € auparavant)

  •  

    170 000 € pour les commerçants (contre 82 800 € auparavant)

Mais depuis le 1er janvier 2018, un auto-entrepreneur est redevable de la TVA s’il dépasse certains seuils :

  •  

    pour les artisans et professions libérales, le seuil de franchise de TVA s’élève à 33 200 € et le seuil majoré à35 200 €

  •  

    pour les commerçants, le seuil de franchise de TVA s’élève à 82 800 € et le seuil majoré à 91 000 €

Si votre chiffre d’affaires dépasse le seuil majoré en cours d’année, vous devrez facturer la TVA dès le 1er jour du mois de dépassement. Dans ce cas, vous devrez reprendre les factures émises depuis le début du mois et envoyer des factures rectificatives à vos clients.

Si vous déclarez pendant deux années consécutives un chiffre d'affaires compris entre le seuil de franchise et le seuil majoré, vous devrez facturer la TVA à compter du 1er janvier qui suit ces deux années.